Ouest-Edel  | Atlas social de Caen  | Plan du site  | Mentions légales  |   Flux RSS

Atlas Social de la métropole nantaise

Au-delà de la ville attractive

Une onde de vieillissement forte dans les communes de banlieue

par François Madoré et Béatrice Chaudet

planche publiée le 07 octobre 2020

Le vieillissement de la population constitue un enjeu de société majeur car il bouleverse de nombreux équilibres démographiques, sociaux et économiques. Toutefois, il touche très inégalement les différents espaces urbains, dessinant ainsi une onde de vieillissement qui, pour l’instant, marque surtout de son empreinte les communes de banlieue du pôle urbain de Nantes.

Un vieillissement inéluctable de la population… mais moins prononcé à Nantes

1La population française a tendance à vieillir, ce qui se traduit par une progression de la proportion de personnes âgées. Ce vieillissement a débuté dès le début du XIXe siècle, du fait du recul simultané de la fécondité et de la mortalité, caractérisant alors une transition démographique tout à fait originale. Après une parenthèse marquée par le rajeunissement de 1946 à 1975, du fait de la reprise de la natalité (baby-boom), le vieillissement de la population a repris à un rythme accéléré.

2Si l’on prend la part des 65 ans et plus, qui correspond approximativement à l’âge où la grande majorité des individus est en retraite, celle-ci est passée de 12 % de la population française en 1975 (7 millions d’individus) à 19 % en 2015 (12 millions). Par ailleurs, ce vieillissement va s’accentuer au cours des prochaines décennies, car il est lié à l’avancée en âge des générations nombreuses issues du baby-boom, couplée à l’allongement de la durée moyenne de la vie. La population de l’aire urbaine de Nantes n’échappe pas à cette tendance générale, mais le phénomène démographique y est plus contenu qu’en France : si la proportion de 65 ans et plus y était quasi identique en 1975 (11 %), elle est inférieure de quatre points quarante ans plus tard (15 %). Cette structure par âge plus jeune n’est guère surprenante, la proportion de personnes âgées ayant tendance à être plus réduite dans les grandes villes, qui attirent de nombreux jeunes étudiants ou actifs, à l’inverse des mondes ruraux

Une onde de vieillissement qui marque fortement la banlieue

3Le vieillissement la population de l’aire urbaine de Nantes est très inégal selon les secteurs considérés. En 1975, à l’aube de la dynamique de périurbanisation, c’est la future couronne périurbaine qui présente le taux le plus élevé de population âgée de 65 ans et plus (14 %), juste devant la ville-centre de Nantes (12 %). En revanche, dans les 23 communes de banlieue qui forment avec celle de Nantes le pôle urbain, ce taux est notablement plus réduit (8 %). La distribution spatiale du taux de 65 ans et plus à l’échelle de l’aire urbaine (les données de 1975 sont issues d’un important travail de compilation de données effectué aux Archives départementales, données reportées dans les IRIS) dessine ainsi très clairement un schéma concentrique, les espaces concentrant les plus fortes proportions de personnes âgées étant localisés sur le pourtour de cette aire (figure 1). Ces contrastes géographiques traduisent alors les oscillations spatiales de la croissance démographique, en particulier le décollage de la banlieue dans les décennies d’après-guerre, suite à l’installation en grand nombre de jeunes ménages constitués de couples avec enfants, d’où la faible proportion de personnes âgées en 1975.

Figure 1 - Les territoires les plus vieillis (taux de 65 ans et plus) sont passés de la couronne périurbaine (1975) à la banlieue (2015)

Image

4Quarante plus tard, en 2015, la situation est tout autre. C’est désormais en banlieue que l’on compte la plus forte proportion de 65 ans et plus avec 18 %, contre seulement 14 % dans la ville-centre de Nantes et la couronne périurbaine. L’onde de vieillissement a donc marqué fortement de son empreinte les communes de banlieue, où le taux de 65 ans et plus a doublé (de 8 % à 18 %), alors qu’il est stable ailleurs (figure 2). Désormais, les territoires les plus vieillis ne sont donc plus sur le pourtour de l’aire urbaine, mais bien tout autour de la ville-centre de Nantes (figure 1) : en 2015, les 10 % d’Iris ou de communes comptant la plus forte proportion de 65 ans et plus sont presque exclusivement en banlieue (28 sur 32), alors qu’ils n’étaient que deux en 1975 !

Figure 2 - La forte progression du taux de 65 ans et plus dans les communes de banlieue entre 1975 et 2015

Image

5Cette onde de vieillissement qui s’est diffusée jusqu’à présent dans les communes de banlieue s’explique par le vieillissement sur place des populations et le ralentissement des apports migratoires. Les deux tiers des ménages résidant dans ces communes sont en effet des propriétaires occupants, qui ont une bien moindre propension à la mobilité résidentielle que les locataires. S’ils étaient pour la plupart jeunes et avec charges d’enfants lors de leur emménagement, quelques décennies plus tard, ils alimentent progressivement la strate des 65 ans et plus. Dans le même temps, la croissance de la population a ralenti dans la banlieue à partir des années 1970, l’onde du dynamisme démographique se poursuivant au-delà des limites du pôle urbain, dans la couronne périurbaine, où de nombreux couples avec jeunes enfants ont à leur tour accédé à la propriété. Le vieillissement sur place combiné au renouvellement relativement limité de la population des communes de banlieue expliquent pourquoi ces communes, qui étaient les plus jeunes en 1975, sont devenues quarante plus tard les plus vieilles.

6Au final, si l’onde de vieillissement a pour l’instant concerné surtout sur les communes de banlieue du pôle urbain nantais, elle devrait au cours des prochaines décennies atteindre la couronne périurbaine, tant celle-ci est encore plus marquée par l’hégémonie des propriétaires occupants et la grande stabilité dans leur pavillon des ménages jusqu’à un âge avancé. Ce vieillissement passé ou futur de la population dans ces espaces périphériques soulève de nombreux enjeux d’aménagement. Comment en effet prendre en compte la diminution de l’autonomie, donc de la capacité à se mouvoir, dans des contextes où la mobilité automobile est reine ?

Pour citer ce document

François Madoré et Béatrice Chaudet, 2020 : « Une onde de vieillissement forte dans les communes de banlieue », in Atlas Social de la métropole nantaise [En ligne], ISSN : en cours, mis à jour le : 07/10/2020, URL : http://asmn.univ-nantes.fr/index.php?id=471, DOI: en attente.

Autres planches in : Age et démographie

photo : C. Chauvet - 2020.

Les femmes et les hommes dans la ville : la parité au quotidien

par Julie Vallée

Voirla planche intégrale 

photo : F. Madore - 2020.

Les promoteurs privilégient les centres urbains pour construire les résidences seniors

par François Madoré et Béatrice Chaudet

Voirla planche intégrale 

carte : S. Charrier - 2020.

Des familles monoparentales plus nombreuses et concentrées dans le logement social

par François Madoré

Voirla planche intégrale 

carte : S. Charrier - 2020.

Le périurbain, l’espace des couples avec enfants

par François Madoré

Voirla planche intégrale 

Bibliographie

Berger M., Rougé L., Thomann S., Thouzellier C., 2010, « Vieillir en pavillon : mobilités et ancrages des personnes âgées dans les espaces périurbains d’aires métropolitaines (Paris, Marseille, Toulouse) », Espace, Populations, Sociétés, n° 1, p. 53-67. DOI : 10.4000/eps.3912

Blanpain N., Buisson G., « Projections de population à l’horizon 2070. Deux fois plus de personnes de 75 ans ou plus qu’en 2013 », Insee Première, n° 1619, 2017. https://www.insee.fr/fr/statistiques/2496228

Garat I., Pottier P., Guineberteau T., Jousseaume V., Madoré F., Nantes. De la belle endormie au nouvel Eden de l’Ouest, Paris, Anthropos, 2005.

Ghékière J.-F., « La distribution des âges dans la ville. Le vieillissement des espaces urbains conçus pour des populations jeunes », Les Annales de la recherche urbaine, n° 100, 2006, p. 7-13. DOI : 10.3406/aru.2006.2639

Le Bras H., Atlas des inégalités. Les Français face à la crise, Paris, Autrement, 2014.

Viriot-Durandal J.-P., Pihet C., Chapon P.-M. (dir.), Les défis territoriaux face au vieillissement, Paris, La Documentation française, 2012.

Glossaire

Résumé

Le vieillissement de la population constitue un enjeu de société majeur car il bouleverse de nombreux équilibres démographiques, sociaux et économiques. Toutefois, il touche très inégalement les différents espaces urbains, dessinant ainsi une onde de vieillissement qui, pour l’instant, marque surtout de son empreinte les communes de banlieue du pôle urbain de Nantes.

Annexes (1)