Atlas Social de la métropole nantaise

Au-delà de la ville attractive

Des ateliers d’autoréparation de vélo concentrés dans le cœur de Nantes Métropole

par Lola Amaré, François Madoré et Béatrice Chaudet

planche publiée le 17 janvier 2024

Dans un contexte de montée des préoccupations écologiques et sanitaires, le vélo est érigé en outil de déplacement favorable à la réduction de gaz à effets de serre, mais aussi de lutte contre la sédentarité. Cependant, la pratique du vélo nécessite de questionner l’appropriation des usagers et usagères aux aménagements cyclables d’une part, et aux ateliers d’autoréparation d’autre part. Ces derniers s’inscrivent le plus souvent dans une logique à la fois de vélonomie (apprendre à réparer soi-même son vélo) et d’inclusion sociale, que cette planche propose de questionner.

1Depuis la fin des années 1990, la pratique du vélo à Nantes se développe, même si la part de ce mode de déplacement dans la mobilité quotidienne demeure toujours marginale, et avec elle les structures de réparation de vélos, dont les ateliers d’autoréparation. Ces derniers possèdent des valeurs communes et structurantes renvoyant aux piliers de l’économie sociale et solidaire (figure 1) : la vélonomie (par la transmission de savoirs et l’accompagnement), l’accessibilité maximale au local, aux outils, aux services proposés et enfin le réemploi, par la minimisation de la production de déchets et/ou leur valorisation. Le déploiement de ces ateliers a été permis grâce à un engagement associatif fort, à la mobilisation de bénévoles et, pour certaines structures, au contrat salarial. Ce fondement solidaire et participatif distingue donc l’atelier d’autoréparation des autres formes de services de réparations, basées sur un échange marchand. En 2023, dix-sept ateliers d’autoréparation ont pu être identifiés sur le territoire de Nantes Métropole. Ces ateliers sont des collectifs ou des associations répartis en trois catégories (figure 2) : les ateliers fixes hébergés au sein d’un local (onze ateliers), les ateliers mobiles se tenant uniquement hors les murs (un seul recensé), puis les ateliers fixes et mobiles disposant d’un local et intervenant ponctuellement à l’extérieur (cinq).

Figure 1 - Schématisation d’un système de valeurs des ateliers d’autoréparation vélo à Nantes Métropole

Image

Une concentration intra-périphérique des ateliers d’autoréparation…

2Ces dix-sept ateliers d’autoréparation sont très inégalement répartis sur le territoire de Nantes Métropole. Quatorze d’entre eux sont ainsi concentrés à l’intérieur de l’espace délimité par le périphérique, dont neuf au sein de la commune de Nantes (figure 2). Leur présence décroît ainsi avec l’éloignement du cœur métropolitain. On observe de surcroît une tendance à leur surreprésentation dans les quartiers les plus valorisés socialement: dix d’entre eux se situent dans des quartiers présentant un profil de type « supérieur à moyen ». Cette présence plus significative dans les secteurs les plus valorisés socialement, sachant que l’archétype du cycliste urbain est un homme cadre habitant les quartiers centraux et péricentraux, soulève des questions en termes d’inclusion par l’égalité d’accès à toutes et tous sur le territoire de Nantes Métropole. En effet, le vélo est un moyen d’appropriation ou de réappropriation de sa mobilité, et répond aux objectifs de sobriété énergétique et de lutte contre la sédentarité des populations. Il se doit alors d’être universellement accessible, or une répartition homogène des ateliers d’autoréparation est une condition de cette accessibilité.

Figure 2 - Des ateliers d’autoréparation de vélos principalement concentrés au cœur de la métropole nantaise

Image

… couplées à des conditions d’accessibilité inégales au profit de la commune de Nantes

3L’accessibilité peut également se penser en termes de services proposés par ces ateliers d’autoréparation. Le coût est un élément déterminant : les ateliers de la métropole nantaise proposent des adhésions annuelles à prix libre, donc choisi par l’utilisateur.rice, ou à des tarifs solidaires, fixés en fonction des revenus (de zéro à 60 €). Cette adhésion permet d’accéder à l’atelier, aux outils et à l’accompagnement par les salariés.ées et bénévoles, certains ateliers mettant gratuitement à disposition ces services. Parce qu’il s’agit d’apprendre à réparer soi-même son vélo, le.la cycliste s’affranchit de tout coût de main d’œuvre. Les pièces d’occasion y sont également proposées à prix libre. Dans certaines structures, le « don contre don » est une autre possibilité d’échange. L’accumulation de ces éléments permet de réduire drastiquement le coût de réparation de son vélo, et donc de faciliter l’appropriation de ce mode de déplacement.

4Outre la dimension économique, il est nécessaire de questionner l’accès en termes d’amplitudes horaires. Une typologie basée sur la fréquence d’ouverture permet ainsi de distinguer trois types (figure 3) : les ateliers mensuels ouvrent leur porte une fois par mois ; les hebdomadaires une fois par semaine ; et les pluri-hebdomadaires plusieurs fois par semaine, ce qui leur confère un niveau élevé d’accessibilité.

Figure 3 - Une accessibilité aux ateliers d’autoréparation facilitée dans l’intrapériphérie de Nantes

Image

5En croisant les deux typologies de coût et d’horaires, il en résulte que la catégorie la plus accessible au plus grand nombre (combinant tarifs solidaires voire gratuits et ouverture pluri-hebdomadaire) est portée par des associations situées sur la commune de Nantes ou des communes limitrophes, notamment Place au vélo, Vélocampus et l’Atelier du Pignon (trois associations majeures et soutenues financièrement par Nantes Métropole), Tool’box dans le quartier populaire de Bellevue, ainsi que le Centre Socio-Culturel (CSC) Jaunais-Blordière, soutenu par la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) et la commune de Rezé. En revanche, l’offre d’ateliers d’autoréparation est très limitée dans la couronne périurbaine, avec seulement un atelier mensuel (Pell’mêle, atelier de la ZAD Notre-Dame-des-Landes) et un autre hebdomadaire (Vélo Verger), et encore ces deux ateliers sont situés en proche couronne. Ce constat révèle donc d’importantes inégalités spatiales dans l’accès à ces ateliers qu’il convient d’interroger pour œuvrer en faveur de l’accessibilité universelle à la pratique du vélo.

Exemples d'atelier de réparation

Atelier mobile déployé pour agir sur divers espaces territoriaux (La charrette : atelier mobile "hors les murs", Vélocampus)

Image

Permanence de l'Atelier La Rustine du CSC Jaunais-Blordière

Image

Permanence d'autoréparation à Vélocampus

Image

Réduire la consommation par le réemploi de pièces d'occasion (pièces détachées d'occasion à prix libre, Vélocampus)

Image

Crédits photos : L. Amaré

Pour citer ce document

Lola Amaré, François Madoré et Béatrice Chaudet, 2024 : « Des ateliers d’autoréparation de vélo concentrés dans le cœur de Nantes Métropole », in F. Madoré, J. Rivière, C. Batardy, S. Charrier, S. Loret, Atlas Social de la métropole nantaise [En ligne], eISSN : 2779-5772, mis à jour le : 17/01/2024, URL : https://asmn.univ-nantes.fr/index.php?id=952, DOI : https://doi.org/10.48649/asmn.952.

Autres planches in : Habiter et se déplacer

Photo : Mairie de Dompierre-sur-Yon, 2011.

Un jardin à tout prix ? Acquéreurs de maisons et terrains à bâtir dans l’aire urbaine de Nantes (2000-2012)

par Michaël Bermond, Maxime Marie et Jean Rivière

Voirla planche intégrale 

Carte : I. Garat, S. Charrier, 2022.

La géographie du logement social (1/2). Un parc insuffisant, mais mieux réparti dans la métropole nantaise

par Isabelle Garat

Voirla planche intégrale 

Carte : Le Bivic, Mellot, Devisme, Charrier - 2022.

L’urbanisation dans les périphéries du pôle urbain nantais. Le rôle des opérateurs de logements individuels

par Camille Le Bivic, Romain Melot et Laurent Devisme

Voirla planche intégrale 

Carte : E. Walker, S. Charrier - 2022.

La métropolisation nantaise au prisme des achats d’appartement (3/3). La fabrique des prix immobiliers

par Étienne Walker

Voirla planche intégrale 

Carte : E. Walker, S. Charrier - 2022.

La métropolisation nantaise au prisme des achats d’appartements (2/3). Des marchand·es de bien et SCI qui investissent en centre-ville, des services publics et administrations qui s’excentrent

par Étienne Walker

Voirla planche intégrale 

Photo : Jean-Pierre Dalbéra, - 2012.

La métropolisation nantaise au prisme des achats d’appartements (1/3). Des cadres locaux aux « Parisien·nes », une socio-géographie des acheteur·ses

par Étienne Walker

Voirla planche intégrale 

Carte : S. Charrier - 2022.

Le boom des entreprises de réparation de vélos particuliers dans Nantes Métropole

par Jean Favreau

Voirla planche intégrale 

Photo : C. Chauvet, 2020.

À Nantes, une pratique du vélo en plein essor mais encore marginale dans les modes de déplacement

par François Madoré et Valentin Chapalain

Voirla planche intégrale 

Photo : F. Barde - 2010.

Bidonvilles, précarité et antitsiganisme dans l’agglomération nantaise (2/2)
Politiques publiques et habiter de résistance

par Frédéric Barbe et Jade Maillard

Voirla planche intégrale 

Photo : F. Barbe, 2010.

Bidonvilles, précarité et antitsiganisme dans l’agglomération nantaise (1/2).
Vivre et habiter en bidonvilles

par Frédéric Barbe et Jade Maillard

Voirla planche intégrale 

Photo : C. Chauvet - 2020.

Le retour en grâce du tramway... sans remise en cause de l’hégémonie de la voiture

par François Madoré

Voirla planche intégrale 

Carte : S. Charrier - 2020.

Quand la métropole déborde

par Sylvain Grisot

Voirla planche intégrale 

carte : B. Mericskay, 2020.

Les mutations de la géographie des prix de l’immobilier résidentiel

par Boris Mericskay, Jean Rivière et Stéphane Loret

Voirla planche intégrale 

AD de Loire Atlantique, fonds Underberg (318 J)

Avant la « voiture pour tous »

par Christophe Batardy

Voirla planche intégrale 

graphique : F. Madoré, S. Charrier - 2020

L’internationalisation de la métropole vue à travers le trafic passagers de son aéroport

par François Madoré

Voirla planche intégrale 

photo : C. Chauvet - 2019.

La voiture partout dans l’aire urbaine et plus encore dans le périurbain

par François Madoré

Voirla planche intégrale 

carte : C. Batardy, S. Charrier - 2019

Un parc de logement profondément transformé sous l’effet de l’étalement urbain

par François Madoré et Isabelle Garat

Voirla planche intégrale 

carte : S. Charrier - 2019

Le covoiturage via BlaBlaCar, une infrastructure invisible dans la ville

par Boris Mericskay et Sylvain Grisot

Voirla planche intégrale 

photo : C. Chauvet - 2019

Les rues privées : entre banalisation géographique et poches de concentration

par François Madoré

Voirla planche intégrale 

Bibliographie

Cerema, Mobilités en territoires peu denses : Quelle place pour le vélo ? Quels aménagements ? Retour sur la journée technique à Angoulême, 26 août 2019. https://www.cerema.fr/fr/actualites/mobilites-territoires-peu-denses-quelle-place-velo-quels

Vidéo conference The active Transportation Alliance : John Pucher and Ralph Buehler, authors of Cycling for Sustainable Cities, 16 juin 2021, John Pucher and Ralph Buehler, authors of Cycling for Sustainable Cities .

Fourreau É, « Ils adaptent l’espace public à toutes les pratiques du vélo ! », DARD/DARD, vol. 7, n° 1, 2022, p. 146-155. DOI : 10.3917/dard.007.0146

Héran F., « Le vélo, une solution d’avenir ? », C. Rymarski (dir.), Villes durables. Quelles villes pour demain ?, Auxerre, Éditions Sciences Humaines, 2020, p. 41-45.

Mots-clefs

Index géographique

Lola Amaré

Étudiante de M1 parcours SAGt (Sociétés, Aménagement, Gouvernances des territoires), Nantes Université - IGARUN

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Lola Amaré

0fde67ceab920f158e4c15294b083be6
Lola Amaré

François Madoré

Professeur de Géographie, Nantes Université – IGARUN, UMR 6590 Espaces et Sociétés (ESO)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de François Madoré

b61e506522323e7aa281dd93808374da
François Madoré

Béatrice Chaudet

Maître de conférences en Géographie, Nantes Université – IGARUN, UMR 6590 Espaces et Sociétés (ESO)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Béatrice Chaudet

d95c13965a2b743db3fc4a9d340a83ad
Béatrice Chaudet

Résumé

Dans un contexte de montée des préoccupations écologiques et sanitaires, le vélo est érigé en outil de déplacement favorable à la réduction de gaz à effets de serre, mais aussi de lutte contre la sédentarité. Cependant, la pratique du vélo nécessite de questionner l’appropriation des usagers et usagères aux aménagements cyclables d’une part, et aux ateliers d’autoréparation d’autre part. Ces derniers s’inscrivent le plus souvent dans une logique à la fois de vélonomie (apprendre à réparer soi-même son vélo) et d’inclusion sociale, que cette planche propose de questionner.

Statistiques de visites

Du au

* Visites : "Nombre de visites qui ont inclus cette page (planche) ou nombre de visites uniques. Si une page a été vue plusieurs fois durant la visite elle ne sera comptabilisée qu'une seule fois".
** Total : sur la période sélectionnée.
*** Hits : "Le nombre de fois que le site ou cette page a été visité(e)".