Atlas Social de la métropole nantaise

Au-delà de la ville attractive

Quand Amazon arrive en ville. Trois nuances de politisation de l’aménagement économique autour de la métropole de Nantes

par Jonathan Chorhy et Nicolas Raimbault

planche publiée le 09 décembre 2022

Le projet d’entrepôt XXL d’Amazon a été successivement annoncé sur trois zones d’activités économiques à l’extérieur de Nantes Métropole : au Nord, à l’Est puis au Sud. Décrypter les débats qui ont émergé autour de ces trois sites permet de dévoiler les processus de politisation des enjeux de l’aménagement des espaces économiques dans les périphéries de la métropole nantaise.

Les entrepôts Amazon et les zones d’activités économiques

1L’expansion d’Amazon, comme toute entreprise du e-commerce, repose sur la construction de nouveaux entrepôts, soit de très grands entrepôts (entre 40 000 et 200 000 m²), où des centaines voire des milliers d’ouvrier·es y préparent les colis livrés aux clients d’Amazon, soit des entrepôts plus petits (10 ou 20 000 m²) où sont organisées les livraisons urbaines. Amazon dispose d’un entrepôt de ce type à Carquefou.

2Les grands entrepôts sont construits dans des zones d’activités économiques (ZAE) existantes ou à aménager. Nantes Métropole dispose déjà de 110 zones, s’étendant sur 4 000 ha au total et concentrant 50 % des emplois de la métropole. Il n’y a quasiment plus de parcelles disponibles dans ces zones pour répondre à la forte demande des activités logistiques (e-commerce, grande distribution, commerce de gros), industrielles et artisanales.

3Pour faire face à cette saturation, un nombre important de ZAE ont donc été aménagées, ou sont en cours d’aménagement, dans les intercommunalités voisines de Nantes Métropole (figure 1).

Figure 1 - Des grands entrepôts principalement concentrés dans la métropole de Nantes mais qui commencent à s’étendre aux intercommunalités voisines

Image

Sources : Sit@del2, données arrêtées à la fin novembre 2021, MEEM/CGDD/SOeS. Document : J. Chorhy, N. Raimbault, S. Charrier, 2022

4S’étendant sur de grandes surfaces, elles contribuent à l’étalement urbain mais sont aussi génératrices de fiscalité locale, d‘emplois, de navettes domicile-travail et de flux de marchandises. Elles soulèvent donc des enjeux économiques, sociaux et écologiques cruciaux.

5Ces ZAE péri-métropolitaines proposent de grandes parcelles suscitant l’intérêt d’Amazon ou d’autres entreprises du e-commerce et de la grande distribution. Décrypter les débats qui ont émergé autour des trois sites potentiels d’implantation d’Amazon – dans les communautés de communes d’Erdre et Gesvres, de Sèvre & Loire et Grand-Lieu (figure 2)– permet de dévoiler les processus de politisation des enjeux de l’aménagement des espaces économiques (figure 3).

Trois sites potentiels pour Amazon, trois processus de politisation de l’aménagement économique

Figure 2 - Les sites pressentis pour Amazon au sein des zones d’activités économiques de Nantes métropole et des intercommunalités voisines

Image

Département de Loire-Atlantique (2019) - OCS GE - IGN 2013

6Le premier site associé au nom d’Amazon est celui de la ZAE de l’Erette Grand’Haie au sein de la communauté de communes d’Erdre et Gesvres. En 2018, le promoteur immobilier Pitch Promotion y annonce la construction de 121 000 m² d’entrepôts. L’irruption dans la presse locale du nom Amazon agit comme un détonateur au sein de la communauté de communes. La politique de confidentialité pratiquée par Pitch Promotion concernant l’identité de ses prospects – seul le président de la communauté de communes était dans la confidence – est remise en question par une partie des élus. Cette politique empêche en effet le conseil communautaire et les services de la collectivité de contribuer au choix des activités économiques s’implantant dans le territoire. Finalement, l’entrepôt est attribué au groupe LidL et la rumeur Amazon aura produit une controverse quant aux modalités de gouvernance et de production des espaces économiques.

7En 2018, l’investisseur Goodman propose un projet logistique XXL de 72 000 m2 au sein de la ZAE du Plessis. Il est bien accueilli par les élus de la communauté de communes Sèvre & Loire. Le nom du locataire prévu est confidentiel mais une rumeur autour d’Amazon est relayée par la presse régionale. Les élus d’opposition et un collectif de riverains se positionnent contre et questionnent la politique de confidentialité de Goodman. La nouvelle équipe municipale et intercommunale, élue en juin 2020, sonne le glas du projet et revendique le droit de choisir les entreprises s’implantant sur son territoire. Contre le recours aux investisseurs immobiliers et à la logique de privatisation qui en découle, ce choix politique vise à se donner des outils de régulation publique des activités économiques.

8Enfin, en 2020, une filiale immobilière d’Amazon, Ory4Fulfillment, dépose un permis pour construire un entrepôt de 185 000 m2 sur quatre niveaux au sein de la ZAE de la Bayonne sur la commune de Montbert. Le projet est officiellement soutenu par Grand Lieu Communauté, mais rapidement une contestation s’organise autour des collectifs « STOP Amazon 44 », rassemblant des organisations environnementales et syndicales, et ANINA, « Amazon Ni Ici Ni Ailleurs », réunissant des associations locales et de riverains. Lançant plusieurs actions, la coalition fait émerger un débat public, en soulignant les enjeux écologiques et sociaux de l’implantation de l’entrepôt Amazon. Le 25 octobre 2021, Grand Lieu Communauté annonce la fin du projet, justifiant la décision par une « accumulation de contraintes techniques et juridiques décalant largement le calendrier initial » .

Figure 3 - Trois nuances de politisation de l’aménagement économique

Image

J. Chorhy, N. Raimbault, 2022.

9Ces trois moments politiques autour des différents sites annoncés pour Amazon mettent en lumière les forts enjeux de régulation de la production des espaces économiques, notamment dans la perspective du zéro artificialisation nette. Mettre fin à l’aménagement de nouveaux fonciers économiques sur des terrains agricoles suppose de repenser le régime d’éviction de ces activités vers les zones péri-métropolitaines. De plus, les trois controverses qui ont émergé dans le sillage d’Amazon ont accéléré la volonté, des élus ou des populations, de peser sur les choix d’implantations économiques.

Pour citer ce document

Jonathan Chorhy et Nicolas Raimbault, 2022 : « Quand Amazon arrive en ville. Trois nuances de politisation de l’aménagement économique autour de la métropole de Nantes », in F. Madoré, J. Rivière, C. Batardy, S. Charrier, S. Loret, Atlas Social de la métropole nantaise [En ligne], eISSN : 2779-5772, mis à jour le : 09/12/2022, URL : https://asmn.univ-nantes.fr/index.php?id=855, DOI : https://doi.org/10.48649/asmn.855.

Autres planches in : Accéder aux services et environnements urbains

Carte : C. Batardy, J.-B. Bahers, S. Charrier - 2022.

Risques et traces industriels dans la ville

par Christophe Batardy, Jean-Baptiste Bahers et Cécile Le guern

Voirla planche intégrale 

Photo : J. Cabioch, CC 4.0 By-Sa.

Quel « manger local » quand on s’approvisionne dans une AMAP nantaise ?

par Julien Noël, Sécou Omar Diédhiou et Christine Margetic

Voirla planche intégrale 

Carte : C. Batardy, S. Charrier - 2021.

Comprendre les dessous de la carte scolaire (2/2) - De la ségrégation résidentielle aux contournements des collèges publics

par Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec

Voirla planche intégrale 

Carte : C. Batardy, S. Charrier - 2021.

Comprendre les dessous de la carte scolaire (1/2) - Une forte ségrégation sociale entre collèges publics et privés

par Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec

Voirla planche intégrale 

carte : S. Orange, S. Charrier - 2020.

La privatisation croissante de l’enseignement supérieur nantais

par Sophie Orange

Voirla planche intégrale 

Carte : C. Batardy,  S. Charrier - 2020.

Acheter bio et/ou local dans les commerces alimentaires de détail : pas si facile dans l’aire urbaine de Nantes !

par Christine Margetic, Louise de La Haye Saint Hilaire et Maxime Marie

Voirla planche intégrale 

carte : S. Charrier - 2020.

Le troisième déménagement de l’histoire du Marché d’intérêt national de Nantes (MIN)

par Pierre Guillemin et Christine Margetic

Voirla planche intégrale 

carte : S. Charrier - 2020.

Qui est responsable des inégalités d’impacts écologiques ?

par Jean-Baptiste Bahers, Christophe Batardy et Nassour Yobom

Voirla planche intégrale 

carte : J.-B. Bahers, F. Barbe, C. Batardy - 2019

Les déchets nantais : exportations et flux cachés du métabolisme urbain

par Jean-Baptiste Bahers, Christophe Batardy et Frédéric Barbe

Voirla planche intégrale 

Le marché par ses déchets. Les invisibles (glaneurs) de Talensac

par Martin Manoury

Voirla planche intégrale 

Bibliographie

Chocteau B., Les espaces périurbains nantais comme lieux d’émergences de mobilisations. Approche géographique d’occupations, blocages et manifestations, Mémoire Master 2 SAGT, Nantes Université, 2022.

Chorhy J., Dynamiques de politisations et controverses autour de l’aménagement des espaces économiques péri-métropolitains nantais. Récit comparatif de trois parcs d’activités économiques, Mémoire de Master 2 Villes et Territoires, Nantes Université, 2021.

Dablanc L., Frémont A. (dir.), La Métropole logistique, Paris, Armand Colin, 2015.

Piquard A. et al., En cartes et infographies : comment Amazon étend son implantation en France, 25 mars 2021, https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/03/25/infographie-amazon-etend-son-implantation-en-france_6074432_3234.html.

Raimbault N., « La privatisation silencieuse de la production des espaces logistiques », Métropolitiques, 12 décembre 2019. https://metropolitiques.eu/La-privatisation-silencieuse-de-la-production-des-espaces-logistiques.html

Raimbault N., « Outer-suburban politics and the financialisation of the logistics real estate industry: The emergence of financialised coalitions in the Paris region », Urban Studies, 59(7), 2022, p. 1481–1498. DOI : 10.1177/00420980211014452

Résumé

Le projet d’entrepôt XXL d’Amazon a été successivement annoncé sur trois zones d’activités économiques à l’extérieur de Nantes Métropole : au Nord, à l’Est puis au Sud. Décrypter les débats qui ont émergé autour de ces trois sites permet de dévoiler les processus de politisation des enjeux de l’aménagement des espaces économiques dans les périphéries de la métropole nantaise.

Annexes (1)

Statistiques de visites

Du au

* Visites : "Nombre de visites qui ont inclus cette page (planche) ou nombre de visites uniques. Si une page a été vue plusieurs fois durant la visite elle ne sera comptabilisée qu'une seule fois".
** Total : sur la période sélectionnée.
*** Hits : "Le nombre de fois que le site ou cette page a été visité(e)".