Ouest-Edel  | Atlas social de Caen  | Plan du site  | Mentions légales  |   Flux RSS  Flux RSS

Atlas Social de la métropole nantaise

Au-delà de la ville attractive

Comprendre les dessous de la carte scolaire (2/2) - De la ségrégation résidentielle aux contournements des collèges publics

par Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec

planche publiée le 17 mai 2021

Après une première planche mettant en avant le poids du clivage entre collèges publics et privés dans la fabrique de la ségrégation scolaire, celle-ci rappelle que la ségrégation scolaire n’est pas que le reflet des inégalités sociales dans les mondes urbains. Elle est aussi le produit d’une offre scolaire sectorisée et hiérarchisée entre les collèges, dont se saisissent plus particulièrement certains groupes sociaux.

1 Les différences de composition sociale observées entre les collèges sont aussi le reflet des contrastes sociaux de l’espace de Nantes Métropole, que l’on peut documenter via les inégalités de revenus ou la localisation des groupes socioprofessionnels. Dans les beaux quartiers du centre et de l’ouest de Nantes, mais aussi dans les communes pavillonnaires aisées de la Chapelle-sur-Erdre et Orvault, les cadres représentent plus de 40 % des actifs. Sans surprise, leurs collèges sont aussi ceux où les enfants de cadres sont plus nombreux.

Mesurer les effets du contournement de la carte scolaire

2 La ségrégation sociale n’explique cependant pas à elle seule les écarts de composition sociale entre les établissements. La segmentation de l’offre scolaire entre les secteurs public et privé et les possibilités de déroger légalement ou non à la carte scolaire ont pour conséquence d’accentuer les logiques de recrutement social des établissements. Dans la métropole et plus particulièrement à Nantes, quand on compare la composition sociale des habitants des quartiers et celle des publics scolaires des collèges publics en classe de 6e (figure 1), on constate une partition assez nette pour les établissements entre d’une part des collèges où les enfants de cadres sont surreprésentés tels que Anne de Bretagne (public, Saint-Herblain), Victor Hugo et Gabriel Guist’hau (public, Nantes) et Jean Monnet (public, Vertou) ou encore Gérard Philipe (public, Carquefou), et d’autre part des établissements où les enfants de cadres sont à l’inverse sous-représentés, en particulier dans les quartiers populaires du nord et de l’ouest nantais, par exemple à Stendhal (public, quartier Chêne des Anglais) ou à La Durantière (public, quartier Durantière).

Figure 1 - Des collèges publics scolarisant inégalement les enfants de cadres...

Image

3À Nantes et dans sa métropole, la carte scolaire ne semble pas donc en mesure de contrer les logiques de ségrégation sociale. Cette partition, assez bien connue pour Paris et les grandes métropoles françaises, n’est jamais documentée pour les collèges privés, qui dérogent à la carte scolaire. En les rattachant artificiellement aux secteurs de recrutement des collèges publics de leur voisinage, il est possible de mettre à jour une dynamique encore plus nette (figure 2). La grande majorité des collèges privés scolarisent ainsi davantage d’enfants de cadres qu’il n’y en a dans leur secteur fictif dans les communes périphériques de la Métropole, à l’image de Saint-Gabriel (Haute-Goulaine), Saint-Hermeland (Saint-Léger les Vignes), Diwan (Saint-Herblain). Dans Nantes, la sur-représentation de parents cadres dans les collèges privés est nette (La Perverie Sacré Cœur, St Joseph du Loquidy), à proximité du secteur populaire de Nantes-nord où les contournements du public sont importants (figure 1). Quelques rares autres n’en n’attirent pas autant qu’il y en a dans leur environnement (Saint-Jacques de Compostelle dans le quartier Pirmil, Le Bon Conseil à Saint-Félix ou encore Bretagne, dans le quartier Doulon).

Figure 2 - ...face à des collèges privés qui leur font une forte concurrence dans la ville-centre

Image

Des collèges publics n’offrant pas les mêmes choix

4L’offre scolaire des collèges s’avère non seulement diversifiée mais aussi hiérarchisée, que l’on pense aux sections d’enseignement adapté (SEGPA), aux classes à horaires aménagés pour la danse ou la musique, etc. Jusqu’en 2018, on retrouvait ainsi des dispositifs accueillant les élèves étiquetés comme « intellectuellement précoces » dans deux collèges du centre-ville (Saint-Stanislas, privé et Jules Verne, public) où les enfants de cadres étaient majoritaires… alors même que comme l’a montré W. Lignier, ces stratégies de scolarisation sont des formes de distinction typiques des classes moyennes et supérieures travaillant dans le secteur privé. Les parents d’élèves des collèges publics de la périphérie nantaise dénoncent d’ailleurs régulièrement ces inégalités de dotations des établissements, à l’image de ceux du collège Claude Debussy en 2011 (public, quartier nantais de Bellevue) n’ayant pas obtenu d’option chinois, arabe ou italien, quand le collège Victor Hugo ouvrait la même année une classe bilangue anglais-arabe.

5 Car l’impact de la ségrégation scolaire sur les acquis des élèves est bien connu : plus les élèves aux résultats faibles sont relégués entre eux, moins ils progressent. Les classes hétérogènes, à l’inverse, réduisent les inégalités de réussite et tirent le niveau moyen vers le haut. Ce qui montre bien le rôle de l’institution scolaire dans la relation entre le milieu social des parents et la réussite scolaire de leurs enfants. Pour leur part, les élèves ayant de bons résultats progressent à peine moins dans les classes hétérogènes que dans les classes où ils sont fortement concentrés, comme l’ont montré les travaux de M. Marie Duru-Bellat et A. Mingat. À Paris, ce sont ces constats qui ont abouti aux premières expérimentations concluantes de nouveaux systèmes d’affectation des élèves de 6e dans six collèges publics pour le moment.

6Dans un contexte de concurrence scolaire exacerbée, la stratégie des options « attractives » dans un collège public pour endiguer la fuite des enfants de cadres revient cependant à accepter de regrouper les élèves dans des classes selon leur niveau de réussite. Pourtant, en étudiant la part des élèves aux meilleurs résultats d’un établissement à l’autre mais aussi à l’intérieur des établissements d’une classe à l’autre, T. Ly Son et A. Riegert ont montré que « les compositions de classe contribuent autant à la ségrégation scolaire que la ségrégation résidentielle et la ségrégation entre établissements ».

Pour citer ce document

Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, 2021 : « Comprendre les dessous de la carte scolaire (2/2) - De la ségrégation résidentielle aux contournements des collèges publics », in F. Madoré, J. Rivière, C. Batardy, S. Charrier, S. Loret, Atlas Social de la métropole nantaise [En ligne], eISSN : 2779-5772, mis à jour le : 17/05/2021, URL : https://asmn.univ-nantes.fr/index.php?id=609, DOI : https://doi.org/10.48649/asmn.609.

Autres planches in : Scolarisations et inégalités

Carte : C. Batardy, S. Charrier - 2021.

Comprendre les dessous de la carte scolaire (1/2) - Une forte ségrégation sociale entre collèges publics et privés

par Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec

Voirla planche intégrale 

carte : S. Orange, S. Charrier - 2020.

La privatisation croissante de l’enseignement supérieur nantais

par Sophie Orange

Voirla planche intégrale 

Bibliographie

Barrault-Stella L., « De fausses adresses pour contourner la carte scolaire. Arrangements avec le droit et fidélité à l'État », Sociétés contemporaines, 2017, n° 108, pp. 125-154.DOI : 10.3917/soco.108.0125.

Duru-Bellat M., Mingat A., « La constitution de classes de niveau dans les collèges : les effets pervers d'une pratique à visée égalisatrice », Revue française de sociologie, 1997, vol. 38, pp. 758-789. DOI : 10.2307/3322627.

François J-C., Poupeau F., « Les déterminants socio-spatiaux du placement scolaire. Essai de modélisation statistique appliquée aux collèges parisiens », Revue française de sociologie, 2008, vol. 49, pp. 93-126. DOI : 10.3917/rfs.491.0093.

Lignier W., La petite noblesse de l’intelligence. Une sociologie des enfants surdoués. Paris, La Découverte, 2012.

Ly Son T., Riegert A., « Mixité sociale et scolaire, ségrégation inter et intra établissement dans les collèges et les lycées français », rapport de la conférence de comparaisons internationale du CNESCO, 2015. http://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2015/05/Etat-des-lieux-Mixit%C3%A9-%C3%A0-l%C3%A9coleFrance1.pdf

Monso, O., Givord P., Guillerm M., Murat F., Afsa C., « Quels outils pour mesurer la ségrégation dans le système éducatif ? Une application à la composition sociale des collèges français », Actes des Journées de la Méthodologie Statistique, Insee, 2015. http://jms-insee.fr/jms2015s02_3/

Mots-clefs

Index géographique

Cédric Hugrée

Chargé de recherche CNRS en sociologie, Cultures et sociétés urbaines, Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Cédric Hugrée

48c420a785431f53cd133cfa186c71f7
Cédric Hugrée

Tristan Poullaouec

Maître de conférences en sociologie, Université de Nantes, UMR 6025, Centre Nantais de Sociologie (CENS)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Tristan Poullaouec

adc52e82614a2389471a8cbfae85d4e1
Tristan Poullaouec

Résumé

Après une première planche mettant en avant le poids du clivage entre collèges publics et privés dans la fabrique de la ségrégation scolaire, celle-ci rappelle que la ségrégation scolaire n’est pas que le reflet des inégalités sociales dans les mondes urbains. Elle est aussi le produit d’une offre scolaire sectorisée et hiérarchisée entre les collèges, dont se saisissent plus particulièrement certains groupes sociaux.

Annexes (1)

Statistiques de visites

Du au

* Visites : "Nombre de visites qui ont inclus cette page (planche) ou nombre de visites uniques. Si une page a été vue plusieurs fois durant la visite elle ne sera comptabilisée qu'une seule fois".
** Total : sur la période sélectionnée.
*** Hits : "Le nombre de fois que le site ou cette page a été visité(e)".